Angkor APSARA, Danseuses célestes

Angkor

ACCUEIL
 

Les murs d'Angkor sont couverts d'Apsaras, les danseuses célestes, les femmes célestes. Dans le temple d'Angkor Vat, elles sont plus de deux mille, toutes différentes les unes des autres. Chacun des visages a sa beauté et sa propre expression; chaque geste est différent. Elles sont toutes parfaites.

Les Apsaras ont le torse nu, les seins ronds. Le tissu, qui couvre un léger drapé le reste du corps, moule les cuisses et les jambes. Elles sont coiffées de tiares et de hauts diadèmes. Leur cou et leur bras sont couverts de joyaux.
Les Apsaras symbolisent une vie insouciante, pleine de beauté et de sérénité. On dirait qu'elle vont se mettre à danser. Selon une veille coutume, il est considéré comme un devoir religieux de caresser les statues en passant. Depuis des siècles, des mains ont touché la pierre et lui ont donné une patine.

La coiffure et les bijoux d'une danseuse cambodgienne reproduisent fidèlement ceux que portent les divinités féminines sur les bas-reliefs des temples d'Angkor.

Origine :  
Les apsaras désignent « celles qui glissent sur l’eau ». Elles naissent du « barattage de la mer de lait » qui est représenté à Angkor Vat, le plus grand temple d’Angkor au Cambodge.
Les Deva (dieux en sanskrit) qui étaient alors mortels, épuisés par leur lutte pour la maîtrise du monde, ont décidé d'unir leurs forces à celles des Asura (êtres divins et puissants principalement connus pour faire le mal) afin d'extraire la liqueur d’immortalité, appelée l’amrita. Après de nombreux efforts, le barattage produisit des objets et des êtres merveilleux dont les Apsaras. Il faut savoir que les Deva et les Asura étaient opposés les uns aux autres.
Les Apsaras sont également les filles de Sattwa et les épouses des gandharvas. Ces derniers sont des hommes-chevaux, ils peuvent être chanteurs ou musiciens. Les apsaras sont représentées en tant que danseuses et sont célèbres pour leur beauté ; elles pourraient être considérées comme l'équivalent des néréides de la mythologie grecque.

Légende :  
Selon la légende, les apsaras émergent des eaux pour séduire les hommes ; ceux qui les repoussent deviennent fous, tandis que ceux qui les acceptent comme maîtresse ou comme épouse gagnent l’immortalité.
L es divinités féminines sur les bas-reliefs des temples d'Angkor. Une gracieuse Apsara dansant, sculptée en bas-relief sur les piliers de la galerie des propylées précédant le temple d'Angkor Vat.

Un groupe d'Apsaras dansant sous les galeries du préau cruciforme. A l'abri des intempéries, ces vigoureuses sculptures forment un véritable ballet de nymphes.


Angkor
Angkor
Accueil Au coeur de l'histoire Angkor vat Angkor thom Bayon Apsaras Banteay Srei Statues angkoriennes Restauration d'Angkor Pillage
Repère chronologique Informations touristiques Fiche technique Investir au Cambodge Plan d'Angkor Liens utiles Nous écrire

Copyright © www.angkorvat.com - Tous droits réservés Aller au début